Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Oubli?

Exprime toi!

Archives

5 mars 2006 7 05 /03 /mars /2006 12:16
Il y a quelques jours et tout le monde le sait que le Carnaval se fête tout comme il se fêtait dans les anciens temps en Amérique du Sud.

Quand je parle d'anciens temps, je fais référence à il y a plus de 160 ans, il faut dire que la Bolivie n'a pas perdu ses "bonnes ou mauvaises" habitudes.

Bonnes pour ceux qui il y a 164 ans ont réussi à la même période, à prendre un territoire riche en minerais et une sortie ou accès à la mer.

Mauvaises pour ceux qui ont perdu il y a 164 ans la liberté, d'expansion économique et sans doute sociale.

D'une part je pense, et ça n'engage que ma personne, que les boliviens ne connaissaient pas les avantages et n'ont pas défendu un territoire riche en espoirs.
D'un autre côté, je me demande ce que ça aurait été en mains de personnalités honnêtes et non "dictatoriales" ou "pseudo-présidentielles" qui n'avaient pas l'intérêt celui de penser à leurs poches (trouées par excellences).

Selon les diverses versions recueillies,  il y en a quelques unes assez frappantes, et ce n'est pas pour défendre le Chili contre la Bolivie ou vis et versa, mais je crois que si c'était à refaire, les dirigeants boliviens ne changeraient rien. Comme je pense que le Chili a employé une stratégie de lâches et fuyards.

Si mes cours d'histoire sont encore présents dans mon esprit d'adulte. Les chiliens ont profité de la période du carnaval pour attaquer et prendre d'assaut les villes côtières qui sont actuellement sous coupelle du Chili. Les villes d'Antofagasta, Mejillones, Tocopilla et Calama formaient partie de la Bolivie.

Si je parle de cet événement précis, c'est qu'on célèbre toujours le carnaval avec autant de démesure que possible, et j'ai l'impression d'avoir en tête cette défaite même si je ne suis pas née ni à cette époque ni dans ce pays. On s'enivre à n'en plus finir, et c'était déjà le cas il y a 164 ans. En même temps j'ai un sentiment de honte, pour les chiliens, qui ont profité de cette période pour prendre d'assaut un territoire qu'ils croyaient sien par droit de travail.

Pourquoi j'en parle maintenant? C'est vrai. J'aurai pu le faire avant, ou pas le faire du tout. Mais je pense avoir dessoûlé et qu'après le mal de tête, la raison revient automatiquement au galop, avec les remords. Je ne suis pas partisane de ces beuveries à finir à quatre pattes, à me réduire à l'état inconscient pour me sentir bien...  Ou à essayer d'oublier qui je suis ou d'où je viens et où je vais.

Je pense avoir des soucis  comme tout le monde, mais ressentir le besoin comme le fait le "bolivien" de s'imbiber et se noyer dans l'alcool pour s'oublier complètement.
Je comprends certaines attitudes, mais il n'y a pas d'excuses pour ça. Je défends la Bolivie mais je ne l'excuse pas.

Et toutes ces paroles sont le fruit d'une image qui après réflexion, m'a laissé réfléchir à l'avenir d'un pays qui a tant à offrir, mais pas ce genre d'attitudes et d'images.

C'est bien que le Président de la République bolivienne partage avec son peuple, des traditions ancestrales... Mais il me semble tout de même important qu'il préserve une mémoire présente des faits passés il y a 164 ans. Même s'il est le président des indigènes boliviens, est mon président; il ne peut pas s'abandonner complètement à ce qu'en qualité de citoyen comme moi, je peux me permettre de faire. Il y a la sécurité d'un pays avant tout qui prime, et je pense que partager avec le peuple le Carnaval, c'est bien, mais ça fait pas sérieux pour un dirigeant d'un état tant convoité par les voisins. Et si l'histoire se reproduisait? Je ne le souhaite pas, la Bolivie a déjà assez perdu et vendu de part son histoire de territoires.

C'était juste un rappel historique que comptais faire le jour du Carnaval, mais j'ai réaggit comme il y a 164 ans, j'ai eattendu la fin de la fête pour vous informer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bartholine - dans Moi et mes origines
commenter cet article

commentaires

News