Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Oubli?

Exprime toi!

Archives

20 juin 2005 1 20 /06 /juin /2005 00:00

Vous ne pouvez pas imaginer le froid qu'il fait dans ce pays et surtout quand c'est l'hiver, que l'on est à une hauteur de plus de 3000 mètres. Que le sol est gelé, et par donc, les doigts de pieds aussi...

Oui, j'y suis allée, je me souviens c'était ma première fois... L'iniciation à ma culture indienne, mais bien sur comme "touriste".

J'étais accompagnée d'un groupe de canadiens et pour moi c'était tout comme pour eux la grande Découverte.

Tout ça, se passe  au petit matin, d'abord vous devez partir de bonne heure deux ou trois heures du matin pour arriver avant que le soleil se lève, c'est à dire environ six heures du matin.

Le trajet n'est pas long à faire, il faut compter entre une heure et demi et deux heures de transport. Ensuite, bien sur il faut marcher... ça réchauffe,  mais le froid glacial de la terre au contact des chaussures se fait sentir. Il transperse nos semelles de randonneurs français ou étrangers, vous voyez les grosses chaussures de marche que vous mettez quand vous allez faire une randonnée ou une montagne.

L'humidité pénétre même dans nos os... on sait qu'on a des pieds mais on les sent de moins en moins. Alors nous regardons autour de nous et nous ne sommes pas seuls. Des personnes se reunnissent autour d'un verre de "thé con thé", c'est de l'alcool à brûler que l'on mélange à du thé. Chaud bien sur. C'est fait pour réchauffer... et puis pour assomer le froid, et l'état glacial dans lequel nous "vivons" l'expérience.

Ils ont trouvé le moyen de faire du feu, un grand et magnifique feu de bois, un peu comme à la Saint Jean, anciennement. (Interdit depuis la mesure de pollution, mais pas souvent respectée.)

Je me suis demandée depuis quelle heure ses gens sont là, mais je voyais qu'ils étaient bien avancé, nous avons commencé par fair le tour du site, le Site de Tiwanacu, et puis je me suis apperçue que depuis ma dernière visite, des fils de fer barbelé avaient fini par éclore, tout autour du site. Moi qui étais venue antérieurement de jour...

Je remarquais de plus en plus que des peronnes qui sans doute pour ne pas perdre le spectacle s'étaient endormies (ivres) sur le sol (gelé). Je ne voyais autour de moi que des militaires, comme à son habitude quand il y a des manifestations de ce genre, ils sont là pour contenir les foules... Et je me demandais où étaient cachés les secours...

Puis, ma grande surpirse fut de découvrir une immense queue qui n'avait pas de fin... mais elle était entreposée là, juste devant une des entrées, pourtant il y avait d'autres entrées,  mais pour mieux gérér les catastrophes et les fraudes car il fallait acheter une entrée à l'intérieur de cet amas de gens, pas d'entrée achetée, pas d'entrée au site, et là nous avions fait le voyage pour rien... car il fallait les acheter sur place on ne voulait pas les vendre d'ailleurs, ils auraient pas pu contrôler le nombre de personnes qui pouvaient entrer.

Nous avons enfin eu nos entrées, et ensuite la queue, il a fallut se mettre les pieds toujours gelés à attendre que les personnes du site nous laissent avancer à l'intérieur. Les personnes poussaient de partout, normal, il faisait froid, et on devenait de plus en plus impatient.

Entre boliviens et étrangers, il fallait se réchauffer. Puis, on commença à entrevoir le soleil... vers six heures du matin... il faut dire qu'ils ne se sont pas trop préssés pour ouvrir les portes barbelées. Alors que le but c'est d'être à l'intérieur, postré devant la porte du soleil pour recevoir les rayons du soleil...

Nous sommes entrés enfin, de toute façon le sol était aussi gelé qu'avant, et puis il n'y avait plus de pieds. Nous sommes allés sur le site, là où la grande muraillle de pierre taillée en monolites est entreposée par nos anciens. Et une "messe " par un "sorcier" a été prononcée en langue native... Le soleil s'est levé de plus en plus, et toutes les personnes comme si les années, les siècles s'étaient arrétés à l'époque des monolites, ont tendu les bras vers le Dieu Soleil, les paumes des mains recevant toutes les énérgies du soleil, la chaleur qui a commencé par nous réchauffé le coeur, puis les parties gelées par le froid en récompense de notre longue attente.

Une fois la procession finit, ce fut tout. nous sommes allées au village et avon consommés un déjeuner puis, après tout de même la visite, sommes rentrés à La Paz.

C'est une expérience à vivre, les solstices d'hiver sont très rares, ceux d'étés encore plus. Alors à dans quelques années, car celui-ci à eu lieu hier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivals - dans Découvertes
commenter cet article

commentaires

News