Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Oubli?

Exprime toi!

Archives

23 juin 2005 4 23 /06 /juin /2005 00:00


Nuit de Pleine lune éclaire la ville de La Paz

Un garde brillant • Depuis l'immeuble Mirador, à la fin de l'Avenue Saavedra, s'est obtenue cette image du Sud de la ville.

 C'était un dimanche 15 juin 2003 à 20 heures.

La fumée des festivités avait couvert l'Illimani, qui se trouve au fond.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2005 3 22 /06 /juin /2005 00:00

Voici une rubrique de plus, des plats boliviens faciles à préparer.

 

C'est un plat typique de Cochabamba, qui se trouve au coeur de la Bolivie, une belle vallée, où le climat est et reste plutôt tempéré à n'importe qu'elle saison de l'année.

Ingrédients:  (Pour 4 à 6 personnes)

- 1 kilo de viande de boeuf

- 100 g de mie un peu rassit

- 2 verres de riz (1 verre de riz pour 5 verres de même volume d'eau)

- 1/2 kilo de pommes de terres

- 2 tomates

- 1 oignon

- 1 oeuf par personne

Préparation de la "Sarsa":

 

C'est une sauce que vous servez d'accompagnement avec la viande.

Soit vous épluchez vos tomates soit vous conservez la peau, mais de toutes façons il faudra les vider. Coupez les en petits cubes ainsi que les oignons (lavés pour éviter l'acidité.)Vous mélangez le tout, vous pouvez aussi rajouter du persil, de l'huile, sel et poivre.

Préparation de la viande:

 

Mixez ensemble la mie de pain rassit avec  le sel et le poivre vous pouvez aussi rajouter un peu de persil et d'herbes, ça ne gâche pas le goût.

Découpez la viande en morceaux (une part par personne) et faites des escalopes de viande avec chaque part. Puis pannez chacun des morceaux avec la mie de pain moulue. Attention, il faut que votre escalope de viande soit fine, comme une lamelle qui recouvrirait votre assiette entière.

Préparation du riz et des pommes de terre:

 

Le riz se prépare à la façon pilaf, il faut faire chauffer dans une casserole ou un "fait-tout" de l'huile avec un peu de sel et de poivre, puis verser la quantité de riz pour la faire revenir. Le riz prendra alors une couleur plutôt brune ou doré, puis il faut rajouter de l'eau et le faire cuire pendant environ 10 minutes.

 

Les pommes de terre les cuire à l'eau salée et poivrée pendant 10 minutes. Une fois cuites, les couper en deux puis les passer à la poêle avec un peu de beurre ou d'huile.

 

 Une fois tout ça préparé, passez votre viande à la poêle, pour la frire  vous pouvez soit prendre du beurre, ou  sinon, de l'huile, mais attention plus votre viande est fine plus vite elle sera cuite. Alors ne vous attardez pas trop dessus!

Présentation du plat:

Vous servez le riz au milieu, vous ajoutez les pommes de terres que vous avez fait dorer à la poêle (4 moitiés), occupant toute l'assiette puis entreposez la viande cuite. Vous mettez un oeuf frit dessus puis vous ajoutez la sauce par dessus.

 

 C'est une recette fournie par Horacio.

 
Partager cet article
Repost0
21 juin 2005 2 21 /06 /juin /2005 00:00

Le 21 Juin c'est là où commence le calendrier pour les Aymaras. Une race noble qui fait tout autant que les kechuas l'orgueil de l'Amérique Latine, l'Amérique des indiens natifs du Sud.

Il est vrai qu'il y a beaucoup de différences culturelles et surtout lingüistiques entre ces deux peuples répartis dans ce vaste continent. L'un est doux comme l'enveloppe qui le recouvre, et l'autre plutôt dur, cassant, comme le froid qui l'entourre.


Avant l'arrivée des Espagnols, il y avait une frontière qui n'était pas celle d'aujourd'hui, c'était plutôt une frontière culturelle et raciale, c'est à dire sans être péjoratif: d'un côté il y avait les Aymaras et de l'autre les Kechuas.


Ce sont deux cultures différentes et deux comportements distincts, celà était dû jadis aux conditions climatiques dans lesquelles ces personnes vivaient, il y avait avant le Haut Pérou, et le Bas Pérou par exemple. Qui s'est converti en Pérou et Bolivie. Puis les hommes de hauts plateaux n'étaient pas conditionnés à vivre comme ceux des plaines et des vallées...


Mais il y a eu d'autres exemples de peuples séparés et mélangés par la suite, et leur langues qui ne sont pas souvent reconnues par l'état.


En ce jour de fête, nous oublions nos différences et célébrons la bienvenue des Dieux Ancestraux. Les colonisateurs n'ont pas réussi à effacer en torturant et tuant des autotoctonnes, toutes les valeurs culturelles et lingüistiques transmises de famille en famille, de région en région, car le sang qui cirule dans les veines des indigènes est encore plus difficile à effacer le sang versé par nos martyres comme Tupac Atari, Tupac Amaru, Bartholina Sisa, et d'autres indiens morts pour la liberté de leurs peuples.


Tout le monde se prépare à recevoir le nouvel an indien "Aymara", et le Tiwanacu, reste et restera toujours un lieu de pérégrination pour nos peuples.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2005 1 20 /06 /juin /2005 00:00

Vous ne pouvez pas imaginer le froid qu'il fait dans ce pays et surtout quand c'est l'hiver, que l'on est à une hauteur de plus de 3000 mètres. Que le sol est gelé, et par donc, les doigts de pieds aussi...

Oui, j'y suis allée, je me souviens c'était ma première fois... L'iniciation à ma culture indienne, mais bien sur comme "touriste".

J'étais accompagnée d'un groupe de canadiens et pour moi c'était tout comme pour eux la grande Découverte.

Tout ça, se passe  au petit matin, d'abord vous devez partir de bonne heure deux ou trois heures du matin pour arriver avant que le soleil se lève, c'est à dire environ six heures du matin.

Le trajet n'est pas long à faire, il faut compter entre une heure et demi et deux heures de transport. Ensuite, bien sur il faut marcher... ça réchauffe,  mais le froid glacial de la terre au contact des chaussures se fait sentir. Il transperse nos semelles de randonneurs français ou étrangers, vous voyez les grosses chaussures de marche que vous mettez quand vous allez faire une randonnée ou une montagne.

L'humidité pénétre même dans nos os... on sait qu'on a des pieds mais on les sent de moins en moins. Alors nous regardons autour de nous et nous ne sommes pas seuls. Des personnes se reunnissent autour d'un verre de "thé con thé", c'est de l'alcool à brûler que l'on mélange à du thé. Chaud bien sur. C'est fait pour réchauffer... et puis pour assomer le froid, et l'état glacial dans lequel nous "vivons" l'expérience.

Ils ont trouvé le moyen de faire du feu, un grand et magnifique feu de bois, un peu comme à la Saint Jean, anciennement. (Interdit depuis la mesure de pollution, mais pas souvent respectée.)

Je me suis demandée depuis quelle heure ses gens sont là, mais je voyais qu'ils étaient bien avancé, nous avons commencé par fair le tour du site, le Site de Tiwanacu, et puis je me suis apperçue que depuis ma dernière visite, des fils de fer barbelé avaient fini par éclore, tout autour du site. Moi qui étais venue antérieurement de jour...

Je remarquais de plus en plus que des peronnes qui sans doute pour ne pas perdre le spectacle s'étaient endormies (ivres) sur le sol (gelé). Je ne voyais autour de moi que des militaires, comme à son habitude quand il y a des manifestations de ce genre, ils sont là pour contenir les foules... Et je me demandais où étaient cachés les secours...

Puis, ma grande surpirse fut de découvrir une immense queue qui n'avait pas de fin... mais elle était entreposée là, juste devant une des entrées, pourtant il y avait d'autres entrées,  mais pour mieux gérér les catastrophes et les fraudes car il fallait acheter une entrée à l'intérieur de cet amas de gens, pas d'entrée achetée, pas d'entrée au site, et là nous avions fait le voyage pour rien... car il fallait les acheter sur place on ne voulait pas les vendre d'ailleurs, ils auraient pas pu contrôler le nombre de personnes qui pouvaient entrer.

Nous avons enfin eu nos entrées, et ensuite la queue, il a fallut se mettre les pieds toujours gelés à attendre que les personnes du site nous laissent avancer à l'intérieur. Les personnes poussaient de partout, normal, il faisait froid, et on devenait de plus en plus impatient.

Entre boliviens et étrangers, il fallait se réchauffer. Puis, on commença à entrevoir le soleil... vers six heures du matin... il faut dire qu'ils ne se sont pas trop préssés pour ouvrir les portes barbelées. Alors que le but c'est d'être à l'intérieur, postré devant la porte du soleil pour recevoir les rayons du soleil...

Nous sommes entrés enfin, de toute façon le sol était aussi gelé qu'avant, et puis il n'y avait plus de pieds. Nous sommes allés sur le site, là où la grande muraillle de pierre taillée en monolites est entreposée par nos anciens. Et une "messe " par un "sorcier" a été prononcée en langue native... Le soleil s'est levé de plus en plus, et toutes les personnes comme si les années, les siècles s'étaient arrétés à l'époque des monolites, ont tendu les bras vers le Dieu Soleil, les paumes des mains recevant toutes les énérgies du soleil, la chaleur qui a commencé par nous réchauffé le coeur, puis les parties gelées par le froid en récompense de notre longue attente.

Une fois la procession finit, ce fut tout. nous sommes allées au village et avon consommés un déjeuner puis, après tout de même la visite, sommes rentrés à La Paz.

C'est une expérience à vivre, les solstices d'hiver sont très rares, ceux d'étés encore plus. Alors à dans quelques années, car celui-ci à eu lieu hier.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2005 7 19 /06 /juin /2005 00:00

Bienvenus au solstice de TIWANACU

Partager cet article
Repost0
18 juin 2005 6 18 /06 /juin /2005 00:00


Cette histoire du "réchauffement global" ce ne sont que théories!

Partager cet article
Repost0
16 juin 2005 4 16 /06 /juin /2005 00:00

Jugement à Goni
(l'antérieur ex-Président avant Mesa, qui avait fuit aux USA)

Partager cet article
Repost0
11 juin 2005 6 11 /06 /juin /2005 00:00

Le nouveau président bolivien, Eduardo Rodriguez (à gauche), vendredi 10 juin à Sucre, pendant la cérémonie de son investiture.

Cet article vous le retrouverez sur le monde.fr Je vous fais un lien direct. Cliquez sur la photo.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2005 5 10 /06 /juin /2005 00:00

Bonjour toi mon lecteur transitoire et mon lecteur quotidien...


Je n'ai pas pu vous tenir informée de tout  ce qui se passait faute d'internet. Je n'avais de connexion, et vu que j'avais juste le temps de lire les messages de ma famille qui se trouve encore en Bolivie, angoissée par les événements, je restais avec l'envie de vous communiquer ce qui s'y passait, mais je ne pouvais pas.

Je vais essayer de vous faire un rapport jour par jour dans la mesure du possible de tous les événements qui se sont déroulés depuis 10 jours.

Hélas le Pays et le Peuple Bolivien ne vont pas très bien... Ils ont dû opter pour changer de père mais sera - t - il le bon cette fois-ci? On parle de Président transitoire... Il faut voir. Transitoire pour quelques années, je pense que jusqu'en 2007 où auront lieu les nouvelles éléctions ou bien ils les feront en Octobre de cette année, comme ça avait été porposé par l'ancien Président de la République, Carlos Mesa.

Je souhaite de tout mon coeur que le peuple bolivien retrouve la paix.

Partager cet article
Repost0
9 juin 2005 4 09 /06 /juin /2005 00:00

Les manifestations se font de plus en plus sentir dans le centre de La Paz, certes ils veulent la nationalisation des hydrocarbures, dans d'autres zones et d'autres régions boliviennes les personnes s'équipent pour la bagarre!

Tout les médias parlent de Guerre Civile et d'état de siège, que l'église essaie de calmer la situation, mais aux informations sur la radio, on essaie de discutailler pour garder la vedette, même les prêtres sont parfois "menteurs", il ne faut pas tout prendre pour argent comptant. Papoter de trop pour faire peur. Alarmer l'étranger pour dire que la Bolivie reste un pays instable et dangereux. Mais ils oublient de dire et de reconnaitre qu'ils les ont emprisonnés depuis leurs conditions passées...

Leurs sorts resteront - ils les mêmes s'ils se soulèvent? Ils ne sont plus vraiment ceux qu'ils étaient lors de l'arrivée des Colons... des riches et puissants!

Je dois rappeller au monde entier, que les boliviens autant que tous les Sud-américains sont tous des frères et soeurs de sang, de culture, qu'ils sont tous unis par le même passé, malgré l'apparence, il faut protéger cette unique et vrai raison: celle d'être frères de sang indien.


Partager cet article
Repost0