Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Oubli?

Exprime toi!

Archives

5 mars 2006 7 05 /03 /mars /2006 12:16
Il y a quelques jours et tout le monde le sait que le Carnaval se fête tout comme il se fêtait dans les anciens temps en Amérique du Sud.

Quand je parle d'anciens temps, je fais référence à il y a plus de 160 ans, il faut dire que la Bolivie n'a pas perdu ses "bonnes ou mauvaises" habitudes.

Bonnes pour ceux qui il y a 164 ans ont réussi à la même période, à prendre un territoire riche en minerais et une sortie ou accès à la mer.

Mauvaises pour ceux qui ont perdu il y a 164 ans la liberté, d'expansion économique et sans doute sociale.

D'une part je pense, et ça n'engage que ma personne, que les boliviens ne connaissaient pas les avantages et n'ont pas défendu un territoire riche en espoirs.
D'un autre côté, je me demande ce que ça aurait été en mains de personnalités honnêtes et non "dictatoriales" ou "pseudo-présidentielles" qui n'avaient pas l'intérêt celui de penser à leurs poches (trouées par excellences).

Selon les diverses versions recueillies,  il y en a quelques unes assez frappantes, et ce n'est pas pour défendre le Chili contre la Bolivie ou vis et versa, mais je crois que si c'était à refaire, les dirigeants boliviens ne changeraient rien. Comme je pense que le Chili a employé une stratégie de lâches et fuyards.

Si mes cours d'histoire sont encore présents dans mon esprit d'adulte. Les chiliens ont profité de la période du carnaval pour attaquer et prendre d'assaut les villes côtières qui sont actuellement sous coupelle du Chili. Les villes d'Antofagasta, Mejillones, Tocopilla et Calama formaient partie de la Bolivie.

Si je parle de cet événement précis, c'est qu'on célèbre toujours le carnaval avec autant de démesure que possible, et j'ai l'impression d'avoir en tête cette défaite même si je ne suis pas née ni à cette époque ni dans ce pays. On s'enivre à n'en plus finir, et c'était déjà le cas il y a 164 ans. En même temps j'ai un sentiment de honte, pour les chiliens, qui ont profité de cette période pour prendre d'assaut un territoire qu'ils croyaient sien par droit de travail.

Pourquoi j'en parle maintenant? C'est vrai. J'aurai pu le faire avant, ou pas le faire du tout. Mais je pense avoir dessoûlé et qu'après le mal de tête, la raison revient automatiquement au galop, avec les remords. Je ne suis pas partisane de ces beuveries à finir à quatre pattes, à me réduire à l'état inconscient pour me sentir bien...  Ou à essayer d'oublier qui je suis ou d'où je viens et où je vais.

Je pense avoir des soucis  comme tout le monde, mais ressentir le besoin comme le fait le "bolivien" de s'imbiber et se noyer dans l'alcool pour s'oublier complètement.
Je comprends certaines attitudes, mais il n'y a pas d'excuses pour ça. Je défends la Bolivie mais je ne l'excuse pas.

Et toutes ces paroles sont le fruit d'une image qui après réflexion, m'a laissé réfléchir à l'avenir d'un pays qui a tant à offrir, mais pas ce genre d'attitudes et d'images.

C'est bien que le Président de la République bolivienne partage avec son peuple, des traditions ancestrales... Mais il me semble tout de même important qu'il préserve une mémoire présente des faits passés il y a 164 ans. Même s'il est le président des indigènes boliviens, est mon président; il ne peut pas s'abandonner complètement à ce qu'en qualité de citoyen comme moi, je peux me permettre de faire. Il y a la sécurité d'un pays avant tout qui prime, et je pense que partager avec le peuple le Carnaval, c'est bien, mais ça fait pas sérieux pour un dirigeant d'un état tant convoité par les voisins. Et si l'histoire se reproduisait? Je ne le souhaite pas, la Bolivie a déjà assez perdu et vendu de part son histoire de territoires.

C'était juste un rappel historique que comptais faire le jour du Carnaval, mais j'ai réaggit comme il y a 164 ans, j'ai eattendu la fin de la fête pour vous informer.
Partager cet article
Repost0
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 17:08
Qu'est-ce que c'est?

ça se mange?



quel est son nom?


Alors tu as deviné? J'attends ta réponse...
Partager cet article
Repost0
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 00:00
Voici quelques photographies prises en Bolivie... au marché couvert d'Achumani.
La Fleuriste en premier plan, et en arrière plan il y a l'épicière.


Et voici le rayon fruits...


Pouvez vous me dire si vous connaissez tous les fruits que vous voyez sur cette photo? Et pour les fleurs???
Partager cet article
Repost0
27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 14:02
Il faut que je vous demande des excuses pour mon silence radio...

Mais j'en avais besoin.

Il fallait que je me coupe un peu de la Bolivie, car il est vrai que je pense de façon plus objective une fois que je n'y suis plus.

J'ai passé deux semaines là bas, et je n'ai pas eu le temps de compter les jours, car ils ne me semblaient pas assez longs pour tout faire.

J'ai été à La Paz, la ville d'où ma maman est originaire. La plus grande partie de ma famille, côté maman habite la capitale. Alors entre invitations à déjeuner et dîner, quand vous n'avez pas assez de journées, elles vous semblent trop rapprochées, et vous attrapez une indigestion à force de trop manger. Mais bon, nous nous sommes mis au régime une fois arrivés en France.

J'ai voulu faire plaisir à mon petit ami, et nous sommes allés à Arica, au nord du Chili. C'était en quelques sortes juste pour faire trempette dans le Pacifique. L'eau est assez froide (environ 19°) et les courants d'eau sont plus forts, plus importants et plus violents. La ville d'Arica, pour ceux qui ne connaissent pas, se situe à environ 8 ou 10 heures de bus depuis La Paz. En avion il faut compter environ 1 heure et demi.

Je voulais prendre le bus, pour que mon petit ami connaisse mieux la route, car le paysage et surtout les changements de températures et d'altitudes sont assez sensibles au corps humain.  Nous avons donc été pour trois jours, c'est à dire un jour de voyage, une journée de séjour, et un jour de retour.

Si je devais vous conseiller d'y aller, je vous dirai que le voyage de jour est encore plus impressionnant, car vous voyez tout les montagnes on passe à 4800 mètres la frontière chilienne. et à 4600 mètres la frontière bolivienne. Nous sommes allés en période d'été, mais le froid se fait ressentir à ces hauteurs là.
Partager cet article
Repost0
20 février 2006 1 20 /02 /février /2006 08:25
Bonjour à vous tous et à vous toutes!

Je voudrais m'excuser pour le silence que j'ai eu et que j'aurai sans doute pendant quelques jours encore, mais il est vrai que je reviens de Bolivie, et j'ai besoin de temps et de tranquilité pour me remettre de mes émotions.

Vous êtes sans savoir peut être que ma famille est en Bolivie, que deux semaines de séjours en Bolivie c'est court... Mais mieux vaut deux semaines que rien du tout.
Mais je vous promets que je vous raconterai le récit de mon séjour là bas... Depuis le départ de France jusqu'au retour...

Pour que vous ayez une idée des dates, j'y suis allée du 3 février au 18 février...

Entre temps, vous pouvez toujours me laisser des commentaires et poser des questions.

A très vite,

Votre blogueuse Céciline alias Bartholine.

PS: Si je n'ai rien dit de mon voyage en Bolivie à ceux qui sont là bas, c'est parce que je n'avais pas assez de temps pour rencontrer certaines personnes, ça sera pour une prochaine occasion, car j'irai plus longtemps.
Partager cet article
Repost0
17 février 2006 5 17 /02 /février /2006 12:40
Le Concours des Alasitas consiste à présenter des miniatures artisanales et de les exposer devant un jury qui determine les trois premiers gagnants.
Il y a eu 64 travaux artisanaux présentés au concours et voici les trois premiers gagnants.


Masques et tenues de la "Morenada"

1er Prix


Outils et tenues vestimentaires

2ème Prix



Costumes traditionnels de chaque départements boliviens pour le Carnaval

3ème Prix.

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 14:42

Bonjour à vous tous et à vous toutes.

Je vous prépare des petites surprises, je vous donne un petit avant goût, car vous devez deviner d´ici le 15 février.

Réfléchissez...

Je me trouve dans une ville très connue, qui a un rapport avec mon blog, bien entendu.

Je me suis promenée à des hautes altitudes, et je trouve quíl fait encore meilleur qu´en France.

Cherchez, cherchez, c´est pourtant pas trop compliqué.

En attendant vos réponses, je profite de cette occasion pour souhaiter un joyeux anniversaire à mon frère, qui aujourd´hui fête ses 30 ans.

PS: Je m´excuse pour mon silence.

Partager cet article
Repost0
7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 09:57
Muñoz veillera pour la sécurité sans dépenses réservés Ministère de gouvernement :


Sa personne
Elle est née à Llallagua, Potosí, le 12 septembre 1951. Elle a une licence en Anthropologie et est une ex législatrice.

Sa trajectoire
Elle a travaillé comme chef de presse de la radio La Voz del Minero en Siglo XX entre 1978-1980. Directrice Régionale de la Femme et de la Famille 1983-1985, présidente de la Fédération Démocratique de Femmes de Bolivia 1985-1988, vice présidente du Collège de Professionnels Anthropologues de Oruro 1999-2002. Elle a été intégrante du Conseil Départemental de Culture de Oruro 2001-2002; a travaillé en plus comme professeur universitaire de la filière d'anthropologie de l'université Technique d'Oruro (UTO) 2002 et présidente de la Commission de Travail.

Sa proposition
Veillera pou la sécurité de l'état sans solliciter les dépenses réservées.  Travaillera pour approfondir le système démocratique. La lutte contre la corruption, la modernisation de l'institution de la police forment partie de l'agenda en cours. La réforme de la police est une des priorités. Il est aussi en relation avec la sécurité des citoyens, et c'est quelque chose qui préoccupe la population en général.

RÉACTIONS
Positive
Le commandant de la Police, général David Aramayo, a réagit avec surprise sur la désignation de la Ministre du Gouvernement. “Premièrement, je ne peux cacher ma surprise parce que c'est la première fois qu'une femme occupe le poste au Ministère du Gouvernement. Bienvenue, la Police vous annonce tout son soutien, nous mettons à votre disposition tous nos ressources humains et matériaux. Nous allons être un élément très coopérateur. Bienvenue la Ministre du Gouvernement”.
Partager cet article
Repost0
6 février 2006 1 06 /02 /février /2006 09:52
Un spécialiste de sujet de défense près de Morales Ministère de la présidence


Sa personne
Il a étudié à l'école Militaire "del Ejército Gualberto Villarroel" jusqu'au grade de Major. Il s'est retiré volontairement pour s'employer dans l'investigation et l'analyse des sujets de sécurité nationale. Il est sociologue et a un maîtrise en Philosophie et Sciences Politiques à l'université Mayor de San Andrés (UMSA). Auteur de nombreux essais et documents sur la sécurité internationale, politique de défense et police. Consultant international en affaires de sécurité, défense et police. Directeur de l'observatoire Sécurité y Démocratie.

Sa trajectoire
Il a intégré le Mouvement au Socialisme (MAS) en 2004 invité par Evo Morales. Il est membre du Comité Politique du MAS et a partie de l'équipe de transition, responsable du secteur politique.

Sa proposition
Il prétend dessiner la mission et la vision du Ministère de la Présidence, qu'il considère que s'est devenu une entité chargée d' "éteindre les incendies" dans le pays. Dans la nouvelle vision qu'il propose, il devra être chargé de la coordination de l'agenda stratégique du Pouvoir Exécutif avec les autres répartitions de l'état.

RÉACTIONS

Positive
Le sénateur de "Podemos" Fernando Rodríguez considère qu'à l'équipe de ministres du président Evo Morales, entre eux à la Présidence, on devrait leur donner le droit au doute et attendre qu'ils travaillent. Selon ce qu'il a dit, il serait irresponsable de donner une opinion sans connaître sa labeur. Entre temps, le viceprésident de la Cainco, Mauricio Roca, a dit que le premier cabinet d'Evo Morales est plutôt un cabinet politique et les ministres répondent à sa confiance.

Partager cet article
Repost0
5 février 2006 7 05 /02 /février /2006 12:13
Un économiste de gauche, il dirige l'aire économique  Ministère de planification



Sa personne
Carlos Villegas Quiroga est né à Villazón, Potosí. Il a 56 ans. Il est économiste.

Sa trajectoire
Il est directeur de agrégation en Sciences du Développement de l'université Mayor de San Andrés. Il a été enseignant de la filière d'économie de la UMSA et de plusieurs universités du Mexique. Il a été aussi membre du Centre de études pour le Développement  de Travail et Agraire (CEDLA), entre autres entités. Il est l'auteur du livre La Privatisation de l'industrie Pétrolière en Bolivie et Relations énergétiques de Bolivia et du Brésil.

Sa proposition
Carlos Villegas a annoncé qu'il débuterait l'étape de changement au modèle économique néo libéral vers un autre avec plus de participation de l'état dans l'économie. Villegas a aussi annoncé en semaines passées une réduction de salaires dans l'administration publique et un accroissement du salaire minimum national. On est entrain d'analyser en plus la création d'impôt sur la richesse, entre autres mesures du nouveau Gouvernement. Le Ministère de Planification et de Développement dirigera la stratégie de développement du pays et remplacera le Ministère de Développement Soutenable.

REACTIONS

Positive
Le président de la Confédération des impresarios Privés de Bolivie, Roberto Mustafá, dit que Villegas est un académicien et attendent qu'il génère les politiques pour “résoudre la crise économique”. “C'est un professionnel de haute trajectoire académique”, ajoute l'économiste Alberto Bonadona.

Négative
Il n'a pas d'expérience dans le secteur publique, affirme Mustafá. Il serait mieux placé aux Hydrocarbures, soutient Bonadona.
Partager cet article
Repost0