Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Oubli?

Exprime toi!

Archives

10 mai 2005 2 10 /05 /mai /2005 00:00

Comme tout année, 10 mai il est attendu par la corporation journalistique pour porter un toast à un métier qui a autant de satisfactions comme sacrifices, mais aussi pour réfléchir - mieux si avec une dose nécessaire d'autocritique - à ce travail.

Nous n'allons pas débatre la qualité du journalisme, mais son énorme importance, dans un moment, dans lequel dans le monde l'information est si vitale comme l'oxygène. Le seul fait de savoir ce que qui arrive dans un autre point de la planète à une "proximité supersonique" dans le reste du globe transforme l'exercice du journalisme en une colonne vertébrale de l'humanité.

Cependant, loin d'encourager un plus grand compromis avec le sérieux et avec la sagesse, cette constance a provoqué dans plus de cas que les acceptables: le journalisme passe par les sentiers du sensationnalisme avant une analyse responsable. Cela, qui est vu dans beaucoup de pays, est d'une façon surprenante et fréquente chez des cas comme le bolivien, où sensiblement les légers maniements, jaunâtres de l'information et la violation à la vérité et aux droits des autres sont constants.

C'est surtout dans l'audiovisuel - et il faut le dire ouvertement - où on a surpassé avec une plus grande évidence le rôle du communicateur et le journaliste compromis avec l'intérêt social, avec le rôle de serviteur public qui devrait l'inspirer, par celui du militant intransigeant de différentes causes, chacune plus éloignée de l'apport sensé. Ainsi le journalisme et les journalistes jouent avec la crédibilité et parient au scandale et à la figuration personnelle prioritariamente. Pourvu que des jours comme celui-ci servaient au changement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rivals - dans Anniversaire
commenter cet article

commentaires

News